Actualités du réseau

Livret A : la nouvelle règle de calcul en vigueur

21 juin 2018

Le ministre de l'Economie et des Finances a officialisé dimanche dernier les nouvelles règles de calcul de la rémunération de l’épargne réglementée. Principales conséquences : elles introduisent plus d'inertie dans l'évolution du taux du Livret A et permettent aux titulaires de LEP d'être protégés de l'inflation.

 

https://www.cbanque.com/actu/68588/livret-a-la-nouvelle-regle-de-calcul-en-vigueur

Immobilier locatif : faut-il miser sur des SCPI ou investir en direct ?

11 juin 2018

Vous voulez investir dans l'immobilier mais vous hésitez entre l'achat d'un appartement destiné à la location et la « pierre papier » ? Ce qu'il faut savoir pour vous décider.

https://www.cbanque.com/actu/68420/immobilier-locatif-faut-il-miser-sur-des-scpi-ou-investir-en-direct

Crédit immobilier : les taux se replient légèrement en mai

06 juin 2018

Les taux des prêts immobiliers accordés aux particuliers par les banques françaises ont légèrement poursuivi leur recul en mai, face notamment à l'érosion de la demande, pour retrouver leur niveau de début 2017, selon l'observatoire du Crédit Logement - CSA.

 

https://www.cbanque.com/actu/68386/credit-immobilier-les-taux-se-replient-legerement-en-mai

Comparateurs d'assurance ou de crédit: cinq pièges à éviter!

31 mai 2018

Trouver l'offre qui correspond à ses besoins au meilleur prix, la promesse des comparateurs en ligne est alléchante. Mais des précautions s'imposent avant de sauter le pas.

Éviter de surpayer un emprunt ou une prime d'assurance en quelques clics, telle est la (belle) promesse des comparateurs qui fleurissent sur Internet. Voici comment en tirer parti. 

1. Vérifiez l'indépendance du site

Les comparateurs et autres simulateurs attirent toujours plus de consommateurs. Autant de clients à capturer pour les acteurs du secteur en poussant astucieusement leur contrat plutôt qu'un autre. Deux cas peuvent se présenter. 1/Le banc d'essai appartient pour tout ou partie à une compagnie, une mutuelle ou un courtier et affiche clairement la couleur. Soit la sujétion est plus subtile : le site perçoit des rémunérations majorées lorsque son algorithme vous aiguille vers les produits de son partenaire. Regardez donc les conditions d'utilisation et les renseignements pour en savoir plus sur la nature des relations nouées avec le secteur. 

2. Assurez-vous de la neutralité du comparateur

Même si un comparateur n'entretient aucun lien avec un assureur ou une mutuelle, rien ne l'empêche de pousser ses propres contrats, qu'il a élaboré lui-même ou qu'il souhaite distribuer sous marque blanche. De telles offres ne sont pas forcément avantageuses. Vérifiez l'origine des produits proposés et si le site sur lequel vous naviguez est juge et partie. 

3. Prenez le temps de bien lire les conditions générales des contrats proposés

Produit complexe pour le consommateur, complet pour les banques et assureurs, les contrats d'assurances et les crédits sont rédigés en caractères mini et dans un langage souvent abscons. Faites l'effort de les lire jusqu'à la dernière ligne, ne serait-ce que pour détecter des frais cachés, des exclusions supplémentaires ou des garanties minorées. La pratique de certains sports considérés comme dangereux par certaines compagnies peut entraîner des majorations de primes ou d'intérêts. 

4. Exigez que l'on vous pose les bonnes questions

De votre profilage dépendra la qualité des services et produits qui vous seront proposés. Jouez le jeu et n'hésitez pas à vous montrer tatillon. Vos perspectives personnelles et professionnelles seront étudiées si vous sollicitez un crédit immobilier. Les champs concernant votre mobilité future restent trop souvent très vagues. Or, la prime de l'assurance liée à cet emprunt variera considérablement si vous vous installez dans un pays à risques.  

5. N'hésitez-pas à solliciter l'avis d'un professionnel

Les chatbots, les algorithmes et l'intelligence artificielle qui forment l'ossature des comparateurs peuvent vous orienter vers les contrats les mieux à même de satisfaire vos besoins. Mais pas tout. Rien ne remplace le contact humain et son intuition. Une fois votre 'shop list' récupérée, prenez rendez-vous avec un courtier en assurances ou en crédits pour lui présenter vos résultats. Son expérience pourra vous révéler quelques loups passés entre les gouttes, il pourra ré-affiner votre profil. Et qui sait, vous dégoter une proposition meilleur marché. 

 

(via l'express)

Quand renégocier son crédit ?

29 mai 2018

Contre toute attente, les taux immobiliers baissent doucement mais sûrement depuis plusieurs mois. Ils retrouvent maintenant leur niveau de l’hiver 2016-2017 ! Faut-il en profiter pour racheter son crédit voire pour changer d'assurance emprunteur ?

 

https://www.cbanque.com/actu/68213/immobilier-quand-faut-il-renegocier-son-credit

Hausse des frais de notaire

29 mai 2018

La possible hausse des « frais de notaire », ou plus exactement des droits de mutation, en 2019 n’a pas encore été confirmée. Mais certains courtiers immobiliers se sont aussitôt opposés en masse à cette mesure.

 

https://www.cbanque.com/actu/68246/frais-de-notaire-les-professionnels-de-immobilier-vent-debout-contre-la-hausse

Ouverture de nouvelles agences monmeilleurbanquier.com

29 mai 2018

Nous avons eu le plaisir d'accueillir de nouveaux franchisés au sein du réseau.

Retrouvez désormais monmeilleurbanquier.com à Arles (13), Salon de Provence (13) , Cuers (83) , Puget-sur-Argens (83) , Vincennes (94) , Metz (57)

Et bientôt à Bordeaux (2ème agence), Le Havre (76) , Nancy , Porto-Vecchio (Corse) , etc ...

Le PERP: pour réduire votre revenu imposable et bénéficier d’une rente à la retraite

23 mars 2018

Le PERP (plan d’épargne retraite populaire) est un placement d’épargne qui permet de se constituer un capital distribué sous forme de rente à la retraite. En contrepartie de cette indisponibilité, sauf cas particuliers de déblocage anticipé, les sommes investies sur un PERP sont déduites du revenu imposable dans la limite de de 10% des revenus.

Nouveauté prêt à taux zéro

23 mars 2018

Le dispositif, qui devait s’arrêter le 31 décembre prochain, est reconduit pour 4 ans, soit jusqu’au 31 décembre 2021. Mais il ne le sera, au moins en 2018, que sur un périmètre géographique réduit, « ciblé selon la tension sur l’offre de logements dans les différents territoires ». L'accompagnement d'un spécialiste est donc nécessaire !