Actualités locales

Immobilier : les taux d'intérêt restent inférieurs à l'inflation

04 décembre 2018

Les banques françaises ont légèrement relevé en novembre les taux d'intérêts des crédits immobiliers aux particuliers en moyenne, mais leur niveau reste proche de leur plancher historique et inférieur à l'inflation, selon une étude publiée lundi.

Toutes durées confondues, les taux des prêts du secteur concurrentiel ont atteint 1,44% en novembre, une petite progression après plusieurs mois de stagnation, rapporte dans un communiqué l'observatoire Crédit Logement/CSA.

Le premier organisme regroupe comme actionnaires les principales banques françaises, le second est un institut d'études de marché. «Les taux des crédits immobiliers qui étaient stables depuis juin dernier se relèvent donc, légèrement encore», résume l'observatoire.

Les taux ont régulièrement baissé au cours du premier semestre 2018, se rapprochant de leur plancher touché en 2016 à guère plus de 1,30%, puis ont peu bougé depuis le début de l'été.

 

Prêt immobilier sans apport : conditions et comment l'obtenir

07 novembre 2018

Quelles sont les conditions pour obtenir un prêt immobilier sans accord ?
Certaines banques acceptent de financer un achat immobilier même si l’acquéreur ne dispose d’aucun apport personnel. Ces conditions sont généralement réservées aux jeunes actifs en CDI, aux investisseurs et aux épargnants capables d’apporter de solides garanties.
Conditions d’un prêt immobilier sans apport
Un achat immobilier est souvent conditionné par un apport personnel de l’emprunteur, c’est-à-dire la somme non empruntée que l’acquéreur est prêt à investir dans le bien. Le niveau de cet apport, aussi destiné à régler différents frais (frais de notaire, frais de dossier, etc.), est généralement de l’ordre de 10 à 15 %. Depuis quelques années, les banques acceptent parfois de financer une acquisition à 100 % (frais inclus), notamment en régions, car le prix au m2 y est moins élevé que dans les métropoles. Cependant, il est difficile de répertorier les banques accordant ce type de financement, car elles communiquent rarement sur ce thème.
Les taux accordés dans ce cadre sont plus élevés (environ 0,10 à 0,20 % de plus) que ceux des prêts "usuels", ce qui peut coûter cher sur une longue période.

Emprunt immobilier sans apport : qui est concerné ?
Le crédit immobilier sans apport est accordé au cas par cas si le dossier du candidat est solide. Cette facilité concerne surtout 3 catégories de clients :
Les jeunes actifs ou primo-accédants, avec un CDI. Ils souhaitent devenir rapidement propriétaire de leur logement plutôt que de payer un loyer à fonds perdu.
Les investisseurs qui rembourseront les échéances grâce aux loyers encaissés, par exemple dans le cadre d’un crédit "in fine". Avec cette formule, l’emprunteur ne rembourse que les intérêts, déductibles des revenus fonciers, pendant le prêt. Le capital est remboursé en une fois, à la fin du prêt.
Les épargnants : certains particuliers ne disposent d’aucune liquidité, mais ont accumulé un capital auquel ils ne veulent pas toucher, notamment pour des motifs fiscaux. Par exemple, dans le cadre d’un contrat d’assurance-vie de fonds en euros dont l’optimisation fiscale n’est acquise qu’au bout de 8 ans. Ce contrat permet ainsi d’effectuer un nantissement et ainsi remettre le contrat à sa banque à titre de garantie durant la période d’endettement. Cette délégation de créances remplacera l’apport initial.

Comment obtenir un crédit immobilier sans apport ?
L'apport personnel est théoriquement là pour attester de la capacité d'épargne d’un emprunteur en démontrant que, malgré les charges de la vie courante, il dispose d’une disponibilité suffisante pour mettre de l’argent de côté.

Faute d’apport personnel, le candidat devra donc produire d’autres éléments pour rassurer le prêteur :
Disposer d’un emploi stable et d’un CDI. Si la charge de remboursement mensuelle ne dépasse pas (ou de peu) le montant du loyer payé précédemment, la donne sera encore plus favorable.
N’avoir eu aucun incident sur son compte bancaire depuis au moins 6 mois. Toute assimilation du demandeur à un profil plus cigale que fourmi étant préjudiciable aux yeux d’un banquier.
Avoir peu de crédits en cours et même aucun : l’accumulation de financements à la consommation risque d’être mal vu par la banque dans la mesure où elle enlève les disponibilités du candidat.

Avoir un revenu lui permettant de disposer d’un "reste à vivre" suffisant. Le pourcentage au-delà duquel poids de la dette est excessif a longtemps été fixé à 33 % du revenu net disponible. En pratique, ce niveau est fréquemment dépassé lorsque les emprunteurs disposent de revenus élevés .
Avoir encore une longue vie active devant lui : sauf exception, les banques sont réticentes à accorder un crédit immobilier sans apport personnel à un emprunteur de plus de 50 ans et dont le pouvoir d’achat chutera avec le passage à la retraite.
Placer un surplus éventuel d’épargne sur l’un des placements commercialisés par l’établissement prêteur est aussi un argument de nature à influer sur la décision du banquier.

Loi Pinel 2018 : dispositif reconduit

25 octobre 2018

5 avantages pour les contribuables

 Une réduction d'impôt importante 
Le montant de l'avantage fiscal en loi Pinel dépend de la durée de location :

  • 21% du prix du bien pour une durée de location de 12 ans
  • 18% du prix du bien pour une durée de location de 9 ans
  • 12% du prix du bien pour une durée de location de 6 ans

 Un investissement sans apport possible

L'achat immobilier offre l'avantage de pouvoir emprunter pour investir, ce qui n'est pas le cas d'un investissement sur les marchés financiers. Cette possibilité permet d'envisager un investissement sans avoir à fournir d'apport initial.

 Constitution d'un patrimoine immobilier

L'investissement dans la pierre est un placement financier au taux de rendement intéressant à long terme. Il permet de se constituer un patrimoine sain qui sera facilement transmissible.

 Possibilité de louer à sa famille

Alors que cela n'était pas le cas avec la loi Duflot, la loi Pinel est applicable pour les locations à la famille. 
Les parents peuvent donc acheter un logement neuf pour y loger leur(s) enfant(s) tout en bénéficiant des avantages fiscaux du dispositif Pinel, à la condition que le locataire ne soit pas inclus dans le foyer fiscal.

 Préparer sa retraite

À l'expiration de la période légale de location du logement, le propriétaire dispose de son bien comme il le souhaite. Il peut alors continuer à le louer pour toucher des revenus complémentaires, le revendre pour récupérer une plus-value ou encore l'occuper en tant que résidence secondaire ou principale.

Crédit Logement écarte la thèse d'une envolée des taux en 2019

25 octobre 2018

Les taux immobiliers sont en cet automne extrêmement proches des niveaux records enregistrés fin 2016, avec une moyenne globale de 1,43% à la mi-octobre. L’observatoire Crédit Logement-CSA anticipe une remontée modérée en 2019, « au maximum » à 1,90%.

Pour de nombreux observateurs du marché du prêt immobilier, l’imminence d’un rebond des taux de crédits ne fait aucun doute. Reste à savoir quand, et dans quelles proportions. Si vous avez un projet d’achat à court terme, pas de panique : ces mêmes observateurs misent quasiment tous sur une stabilisation jusqu’à la fin de l’année 2018. Et après ?

L’observatoire Crédit Logement-CSA fait office de référence sur le sujet, à travers l’ampleur des dossiers étudiés (le portefeuille de 250 000 opérations garanties chaque année), et par l’apport universitaire de l’économiste Michel Mouillart. Verdict de cet observatoire : stationné à 1,43% au 12 octobre, toutes durées confondues, le taux moyen des crédits immobiliers ne devrait « remonter que modérément en 2019, avec au maximum 1,90% en moyenne annuelle ».

CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL ENCORE CHOISIR LE PEL ?

16 octobre 2018

Créé en 1969, le plan d’épargne logement avait pour objectif de favoriser l’accession dans le neuf et donc de dynamiser le secteur de la construction. Quelques années plus tard et autant de politiques fiscales, le PEL a bien changé, ses intérêts et ses avantages aussi. Avec la baisse des taux d’intérêt, de nombreux ménages lui préfèrent d’ailleurs le prêt traditionnel.

Quels changements pour le PEL en 2018 ?

Depuis son arrivée à la présidence de la République, Emmanuel Macron a posé clairement les bases de sa politique économique. Une politique en faveur des entreprises et donc des investisseurs qui choisissent de les soutenir. Dans ce contexte, les placements considérés comme peu risqués comme le PEL sont désormais moins bien récompensés.

Depuis le 1er janvier 2018, les intérêts générés par les PEL sont désormais entièrement fiscalisés et le prêt ne permet plus de bénéficier d’une prime d’Etat. Les conditions d’ouverture, de versement et de déblocage demeurent identiques, mais les intérêts évoluent quant à eux régulièrement. Depuis le 1er août 2016, ils sont de 1 %. Des changements qui ont conduit à une diminution drastique du nombre de PEL ouverts. Les ménages favorisant à présent les prêts classiques pour leurs financements, mais également le livret A et l’assurance-vie pour leurs placements.

31 millions d’euros ont été déposés sur les PEL en mars 2018, contre 1,3 milliard à la même période en 2016

Taux de référence des Crédits, impact prélèvement à la source

04 octobre 2018

Le prélèvement à la source est une vieille question, abordée pour la première fois en 1973. Avec son entrée en vigueur au 1er janvier 2019, les impôts seront directement déduits des salaires. Cette réforme pourrait avoir des conséquences directes sur les crédits et les investissements immobiliers si les banques ne changeaient pas leurs méthodes de calcul du taux d'endettement. En effet, le taux d’endettement qui est calculé en prenant en compte les revenus net mensuels avant l'impôt sur le revenu diminuera. Le taux d'endettement est primordial dans l'étude des dossiers de crédit puisqu'il sert de référence aux courtiers et aux banquiers pour calculer la capacité d'emprunt de leurs clients. Cela pourrait donc impacter le pouvoir d'achat immobilier. 

Cependant, certaines banques ont déjà laissé entendre qu'elles se montreront plus souples lors de l’étude des dossiers de demande de prêt. Les experts immobiliers rassurent quant à eux avec le fait que les banques devront prendre en compte le salaire net imposable et non le salaire net avant impôt pour le calcul du taux d’endettement. Pour ne pas avoir à retraiter le salaire, nous pourrions également imaginer que le taux d'endettement admis par les banques soit revu à la hausse afin de tenir compte de façon approximative de l'impôt sur le revenu. Pour les contribuables bénéficiant d’un avantage fiscal, (Pinel, par exemple) ils pourront profiter d’une avance de trésorerie de 60% dès le 15 janvier 2019 sur la base de leur situation fiscale de l’année antérieure. Enfin, les propriétaires ayant droit à des déductions fiscales suite à la réalisation de travaux en 2018 pourront imputer à 100% leurs dépenses sur leur revenus fonciers de 2018 et à 50% sur ceux de 2019.

Crédit Immobilier les taux pourraient remonter

04 octobre 2018

Les banques françaises ont maintenu en août le niveau général des taux d'intérêts des crédits immobiliers accordés aux particuliers, et risquent de le remonter pour suivre la reprise de l'inflation, selon une étude mensuelle publiée.

Toutes durées confondues, les taux des prêts du secteur concurrentiel ont atteint 1,43% en moyenne le mois dernier, comme en juillet, rapporte l'observatoire de l'institut CSA et du Crédit Logement, organisme comprenant les principales banques françaises parmi ses actionnaires.

Ces chiffres s'entendent bruts : ils ne comprennent par exemple pas l'assurance des prêts, systématiquement demandée par l'organisme créancier. À un moment où l'inflation dépasse les 2%, les taux des crédits immobiliers restent très faibles. Après avoir touché un point historiquement bas fin 2016, ils ont entamé un petit rebond en 2017 mais celui-ci a avorté.

«Les taux des crédits immobiliers se sont stabilisés dès juin dernier», peinant à descendre encore plus, souligne toutefois l'observatoire. 

Cette pause est classique en été, les banques réservant pour la rentrée leurs offres commerciales qui passent notamment par des taux plus bas.

Taux des prêts immobilier

25 septembre 2018

Malgré les craintes des professionnels, la légère remontée des taux d'intérêt est loin d'avoir freiné le marché de l'immobilier.

Il y a un an, les professionnels de l'immobilier redoutaient qu'une remontée brutale des taux d'intérêt ne grippe le marché immobilier. Leur crainte s'est avérée largement infondée.Depuis le plancher historique atteint au troisième trimestre 2016, à 1,31 % selon Crédit Logement, les taux des crédits immobiliers ne sont finalement que légèrement remontés et ont donc continué à porter une demande exceptionnellement dynamique.

Immobilier : les taux de crédit restent bas et continuent de doper la demande

25 septembre 2018

Malgré les craintes des professionnels, la légère remontée des taux d'intérêt est loin d'avoir freiné le marché de l'immobilier. Il y a un an, les professionnels de l'immobilier redoutaient qu'une remontée brutale des taux d'intérêt ne grippe le marché immobilier. Leur crainte s'est avérée largement infondée. Depuis le plancher historique atteint au troisième trimestre 2016, à 1,31 % selon Crédit Logement, les taux des crédits immobiliers ne sont finalement que légèrement remontés et ont donc continué à porter une demande exceptionnellement dynamique.

Salon Régional de l'Immobilier de METZ

04 septembre 2018

Salon Régional de l'Immobilier de METZ du 14 au 16 septembre 2018 au Parc des Expositions